Skip to main content

Début des nouvelles restrictions au Québec : grandes inquiétudes pour les dirigeants de PME à cinq jours de Noël

La FCEI demande au gouvernement du Québec de faire comme la Nouvelle-Écosse en aidant directement les PME touchées par les nouvelles restrictions

Montréal, le 20 décembre 2021 — C’est le début des nouvelles restrictions pour les PME québécoises avec l’entrée en vigueur du taux d’achalandage à 50 %. Pourtant, 1 PME sur 4 craignait ne pas finir l’année 2022, faute a des revenus toujours sous la normale en raison de la pandémie. Pour la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), la situation est alarmante. Le gouvernement du Québec n’a toujours pas annoncé d’aide directe et les nouveaux programmes fédéraux seront inaccessibles pour 80 % des PME canadiennes en raison des seuils d’admissibilité trop élevés. 

« À cinq jours de Noël, les dirigeants de PME affectées négativement par les nouvelles restrictions ont la certitude d’enregistrer des pertes importantes et sont dans l’incertitude quant à l’avenir de leur entreprise. Avec la possibilité de revenir à une fermeture obligatoire des commerces, l’anxiété est à son comble. Si les programmes s’articulent toujours essentiellement sous forme de prêts, leur inutilisation sera généralisée et inadaptée à la réalité des PME québécoises. Celles-ci se sont endettées en raison de la COVID-19 de près de 100 000 $ en moyenne et de plus de 200 000 $ pour un restaurant avec salle à manger. Le premier ministre François Legault devrait suivre l’exemple de Tim Houston, premier ministre de la Nouvelle-Écosse, qui a annoncé une aide directe pour les entreprises touchées par les restrictions mises en place », affirme François Vincent, vice-président pour le Québec de la FCEI.

La FCEI demande au gouvernement du Québec d’éviter la fermeture des commerces et l’enjoint d’annoncer rapidement qu’il offrira une aide directe sous forme de subvention pour les entreprises qui doivent subir les nouvelles restrictions économiques. 

« Au cours des 20 derniers mois, les dirigeants de PME ont fait des sacrifices importants, allant pour certains à la fermeture obligatoire pour plus d’une centaine de jours. Une fois un dossier d’insolvabilité déposée, il n’est pas possible de revenir en arrière pour sauver une entreprise. En demandant une compensation équivalente aux pertes imposées par les restrictions, les entrepreneurs ne demandent pas un cadeau de Noël à leur gouvernement, ils veulent simplement protéger leur emploi pour faire vivre leur ménage ainsi que tous ceux qu’ils génèrent avec leur projet d’entreprise », conclut François Vincent.

La FCEI réitère sa demande formulée au gouvernement du Québec de donner plus de temps (10 ou 15 ans, plutôt que 3 ans) pour rembourser les prêts accordés dans le cadre des programmes d’aide du gouvernement du Québec (PAUPME et PACTE). Enfin, elle demande de repousser le moratoire de remboursements pour le remboursement du capital et des intérêts liés aux aides financières accordées dans le cadre du volet AERAM du PAUPME, qui se termine le 31 janvier prochain.

La FCEI invite les dirigeants de PME à signer sa pétition pour le Québec et celle pour le gouvernement fédéral.

Faits saillants:

  • Selon le Bureau du surintendant des faillites du Canada, en date du 31 octobre, concernant le nombre de dossiers d’insolvabilité déposé par des entreprises, le Québec (1 454) arrive en première position au Canada, 2,5 fois plus de dossiers que l’Ontario (594) et représente 60 % des dossiers du Canada (2 405).  
  • Seulement 45 % des PME au Québec ont retrouvé leurs ventes normales. La situation est encore plus difficile pour les PME des villes québécoises. À titre d’exemple, seulement 35 % des PME ont retrouvé un niveau de ventes normal à Montréal et 38 % pour la ville de Québec.
  • La moitié des dirigeants de PME du Québec juge prioritaire que le gouvernement provincial aide les PME touchées par la pandémie.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus. 

– 30 –

Renseignements :
Maud Larivière, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected] 
 

20 décembre 2021

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes