Skip to main content

Retraites retardées, surendettement et virage numérique des PME : la pandémie et les confinements laissent des traces

Ottawa, le 15 mars 2021 – Un an s’est écoulé depuis le début de la pandémie qui a mené aux confinements généralisés et aux multiples restrictions économiques partout au pays. Or, un an après, seulement 62 % des PME canadiennes sont complètement ouvertes, 44 % ont retrouvé tout leur personnel et moins d’un tiers (31 %) réalisent à nouveau leurs ventes habituelles, comme l’attestent de récentes données de recherche publiées par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Les conséquences de ces mesures demeurent très lourdes à porter pour une multitude de propriétaires de PME : retraites retardées, surendettement et épuisement professionnel. Les entrepreneurs ont également dû prendre, en vitesse, le virage numérique. C’est ce que révèle le tout dernier rapport de la FCEI, Un an de COVID-19 : 7 virages survenus dans le monde des PME.

« Les PME en ont vu de toutes les couleurs depuis la mi-mars 2020 et il est clair que les effets de la pandémie vont continuer de se faire sentir pendant de longues années encore », affirme Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.

Report de la retraite
En raison de la pandémie, 42 % des dirigeants de PME ont retardé leurs plans de retraite, alors que 5 % se retireront plus tôt que prévu. Bon nombre de propriétaires comptent sur la vente de leur entreprise pour financer leur retraite, mais 55 % déclarent que la valeur de celle-ci a diminué en raison de la crise. D’ailleurs, 7 % disent même avoir dû puiser dans leur épargne-retraite pour maintenir leur entreprise à flot. 

« Lorsqu’on voit comment les plans de retraite ont changé en raison de la COVID-19, il ne fait aucun doute que la crise a durement touché les chefs de PME et qu’elle vient même les affecter personnellement au sein de leur famille », précise François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Surendettement
À ce jour, les propriétaires de PME ont accumulé des dettes qui s’élèvent en moyenne à plus de 170 000 $. Les trois quarts (76 %) d’entre eux estiment qu’il leur faudra plus d’un an pour rembourser leurs dettes et 11 % craignent de ne jamais pouvoir effectuer le moindre remboursement.

Épuisement professionnel
Près de la moitié (48 %) des propriétaires de PME disent avoir souffert de problèmes de santé psychologique à cause de la pandémie et 46 % ont été contraints de travailler beaucoup plus d’heures qu’avant. 

Virage numérique
Un tiers des PME vendent à présent leurs produits et services en ligne, ce qui correspond à 152 000 nouveaux arrivants sur le marché du commerce électronique depuis le début de la pandémie. Les secteurs du commerce de détail, des arts et loisirs (p. ex. les salles de sport), de l’hébergement/la restauration ainsi que des services de soins de santé ont été plus rapides à prendre le virage numérique. Ce n’est pas surprenant vu que ce sont les secteurs qui ont le plus souffert des fermetures.

Baisse du nombre de PME
Une PME sur six (soit 181 000) risque de fermer définitivement ses portes. Quand on ajoute à cela les 58 000 entreprises qui n’étaient plus en activité en 2020, ce sont 20 % des PME canadiennes qui pourraient disparaître d’ici la fin de la pandémie.

« Beaucoup de PME ont fermé leurs portes ou ne savent pas encore ce que leur réserve l’avenir. La FCEI elle-même compte 15 000 membres de moins, alors qu’on entre dans une deuxième année de pandémie. Malgré cela, nous pensons qu’il est important de continuer à offrir à tous les propriétaires de PME un soutien gratuit jusqu’à la fin de la pandémie », souligne M. Guénette. 

« On nous avait dit que les confinements étaient des mesures temporaires, mais le fait demeure qu’un an après le début de la COVID-19, beaucoup trop d’entreprises sont encore fermées au pays. Les PME ont fait plus que leur juste part dans la lutte contre la COVID-19. Il est grand temps à présent de changer les façons de faire et de permettre aux entrepreneurs de faire partie de la solution. Jusqu’à ce que les vaccins soient déployés à grande échelle, il faut miser davantage sur les tests de dépistage rapide et le traçage et laisser les entreprises servir leurs clients en toute sécurité », conclut-il. 

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements : 
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
affaires.publiques@fcei.ca    
 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes