Skip to main content

Un an après la promesse de Justin Trudeau, les nouvelles entreprises sont toujours exclues des programmes d’aide fédéraux

Ottawa, le 18 mai 2021 — Demain, cela fera un an que le premier ministre Trudeau s’est publiquement engagé pour que les nouvelles entreprises puissent accéder aux programmes d’aide fédéraux. Malheureusement, cette promesse n’a toujours pas été respectée. La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) exhorte Ottawa à tenir parole, car des dizaines de milliers de PME, créées après mars 2020, continuent d’être injustement pénalisées. 

« Se lancer en affaires exige en général des mois et parfois même des années de planification ainsi que de gros investissements pour louer ou acheter un emplacement, acquérir de l’équipement et former les employés. La pandémie a contraint beaucoup d’entrepreneurs à reporter l’ouverture de leur entreprise et quand ils ont finalement pu le faire, ils n’ont malheureusement pas pu accéder ni à la subvention salariale, ni à l’aide au loyer, ni aux prêts du Compte d’urgence », signale Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.

Pourtant, le 19 mai 2020, le premier ministre Trudeau avait promis de trouver une solution pour les entreprises qui n’avaient pas encore déclaré des revenus, comme c’est le cas des nouvelles entreprises. 

« Malgré cette promesse, de nombreuses nouvelles entreprises ont été contraintes de fermer leurs portes plus de 300 jours sans avoir bénéficié de la moindre aide du gouvernement fédéral. Elles n’ont pas été épargnées par les confinements et les restrictions, et sont encore plus fragiles car elles n’ont pas les mêmes assises que celles qui sont implantées depuis plus longtemps. Certains gouvernements provinciaux offrent du soutien, mais comme le montrent aussi nos évaluations, ce n’est pas suffisant », ajoute Jasmin Guénette.

Dans une lettre envoyée à Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances fédérale, la FCEI a formulé une série de mesures pour soutenir les nouvelles entreprises, parmi elles :

  • Ne plus exiger d’avoir un numéro d’entreprise (NE) de l’ARC actif au premier jour de l’entrée en vigueur des programmes d’aide d’urgence, ou permettre aux entreprises d’en faire la demande.
  • Puisque les nouvelles entreprises ne peuvent pas comparer leur perte de revenus pour le mois correspondant en 2019 ou même, dans bien des cas, à janvier et février 2020, il faudrait leur permettre d’utiliser la perte de revenus moyenne pour leur secteur dans leur province, sinon, il faudrait leur permettre de comparer leurs revenus à la moyenne des derniers mois, comme l’a fait la Saskatchewan.
  • Permettre aux entreprises créées après le 1er mars 2020 de démontrer une diminution mensuelle des revenus en comparant n’importe quel mois compris entre avril 2020 et avril 2021 à n’importe quel mois compris entre novembre 2020 et avril 2021.
  • Permettre aux nouvelles entreprises de comparer les revenus mensuels à ceux du mois précédent (avant l’imposition des restrictions).

« Nous demandons au gouvernement fédéral d’honorer la promesse qu’il a faite il y a un an et de permettre aux nouvelles entreprises d’accéder aux programmes d’aide fédéraux. Elles peuvent jouer un rôle déterminant dans la reprise économique du Canada, créer de l’emploi et de la richesse, à un moment où nous avons perdu beaucoup trop d’entreprises », conclut M. Guénette.

Les propriétaires de PME peuvent dès à présent signer la pétition de la FCEI pour demander au gouvernement de venir en aide aux nouvelles entreprises. 

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements : 
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]    
 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes