Passer au contenu principal

Zone rouge : le gouvernement doit être présent et adapter son aide aux PME touchées

  • Accueil
  • Zone rouge : le gouvernement doit être présent et adapter son aide aux PME touchées

Montréal, le 28 septembre 2020 – Le premier ministre du Québec a confirmé que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), Capitale-Nationale (sauf Portneuf et Charlevoix) et Chaudière-Appalaches passent en alerte maximale (zone rouge) du système d’alertes régionales à partir de mercredi soir minuit. Cette situation impose des restrictions économiques supplémentaires pour plusieurs petites et moyennes entreprises (PME) québécoises. Les propriétaires de cinémas, salles de spectacle et de location, restaurants et bars doivent fermer pour 28 jours. La suspension des évènements privés aura un impact également sur l’industrie de l’événementiel. 

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) demande au gouvernement du Québec de déployer toute l’énergie nécessaire pour protéger les PME qui subiront les impacts économiques de ces nouvelles restrictions. La situation est critique pour de nombreuses PME. 

« Depuis mars, les entrepreneurs sont présents pour lutter contre la propagation du virus tout en subissant un coup dur, humain et économique, sur leur commerce. Les PME en ont été grandement fragilisées : elles ont accumulé une dette moyenne de 135 000 $ et il leur prendra en moyenne 1 an et 5 mois pour retrouver leurs ventes normales. On parle de 8 ans pour le secteur de l’hébergement et de la restauration. Nos PME ont mis les bouchées doubles lors de la réouverture économique, notamment en investissant d’importantes sommes afin de créer des milieux sécuritaires pour les employés et les clients. C’est dans ce contexte qu’elles devront fermer leurs portes, encore une fois, pour une durée de 28 jours. C’est démoralisant et angoissant pour de nombreux entrepreneurs visés par ces nouvelles contraintes, » affirme François Vincent, vice-président Québec pour la FCEI.

L’aide économique doit être adaptée

Dès l’annonce du système d’alertes régionales, la FCEI a mentionné l'importance pour le gouvernement d'implanter des mécanismes automatiques d’aide pour accompagner les PME. Elle avait notamment recommandé que soient crédités les frais administratifs provinciaux, comme les coûts de permis, au prorata des journées fermées et que soit simplifié l’accès aux programmes de prêts. La FCEI avait aussi conseillé qu’une portion des prêts gouvernementaux soit transformée en subvention. Le premier ministre a mentionné travailler sur un programme de compensations pour accompagner les PME qui seront touchées. La FCEI offre sa pleine collaboration pour définir un programme qui répond aux besoins des PME.

« Les PME sont le poumon économique du Québec. Aujourd’hui, le gouvernement doit adapter son aide pour que les entreprises visées par les contraintes économiques puissent voir de la lumière au bout d’un tunnel qui commence à être long à franchir. Nous avons entendu la volonté exprimée par le premier ministre de leur venir en aide. Nous demandons que les détails de l’aide soient annoncés rapidement pour que les PME puissent traverser cette crise sans précédent, » ajoute M. Vincent.

Agir pour sortir de la zone rouge et éviter aux autres régions d’y arriver

La FCEI appelle tous les citoyens à faire des efforts supplémentaires dans leur quotidien pour limiter la propagation du virus et pour soutenir les PME en favorisant l’achat local. Individuellement, il faut tout faire pour limiter la propagation, cela va nous permettre de sortir de la zone rouge et cela aidera les autres régions à ne pas y entrer. Quant à l’achat local, en date du 22 septembre, 60 % des PME n’avaient pas retrouvé leurs ventes d’avant crise. Ici, les choix des consommateurs peuvent faire la différence.  

« Pour l’amour de nos PME, je demande à tous d’appliquer deux réflexes au quotidien : premièrement, mettre en pratique les directives de la Santé publique, ce qui va aider à limiter la propagation du virus et d’autres restrictions économiques. Deuxièmement, privilégier les commerces locaux dans nos choix de consommation. Pour les régions visées par les restrictions économiques, il est toujours possible d’encourager son restaurant préféré par la livraison ou en commandant un mets pour emporter. Encourageons-les dans cette période très difficile. Ce sont des petits gestes que nous poserons tous aujourd’hui qui feront une grande différence pour la survie de nos entreprises d’ici, » conclut François Vincent.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.
                                                                       – 30 –
Renseignements :
Milena Stanoeva, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected].