close search dialog

Au bord du gouffre : la santé mentale dans les PME canadiennes

au-bord-du-gouffre-coverMichelle Auger, Manager, National Business Issues and Projects
Corinne Pohlmann, Senior Vice-President, National Affairs

La FCEI souhaite remercier PrimaSure, une solution d’assurance de Nexim Canada, d’avoir parrainé ce rapport.

Sommaire

Au Canada, 98 % des employeurs sont des petites et moyennes entreprises (PME)1. Il existe de nombreuses mesures de soutien à l’entrepreneuriat – programmes de financement, formations spécialisées, programmes gouvernementaux – visant à stimuler leur croissance. Toutefois, on constate que les propriétaires de PME ou leurs employés font l’objet de peu de discussions sur les politiques, les programmes ou les besoins en matière de santé mentale comparativement à ceux des plus grandes entreprises où davantage d’efforts sont déployés.

La priorisation de la santé mentale et du bien-être au travail a de nombreux avantages, et les PME sont en fait bien placées pour installer un climat de travail basé sur la reconnaissance, l’appréciation et l’inclusion qui rendra ces sujets tabous plus faciles à aborder.

Au cours des deux dernières années, la pandémie a exacerbé certaines des préoccupations des propriétaires de PME. Depuis la mi-avril 2020, la FCEI effectue des sondages auprès de ses membres pour savoir ce qui les inquiète le plus. Le stress intense qu’ils vivent est au cœur de leurs préoccupations – 45 % des répondants l’ont souligné dans notre dernier sondage. Pour les propriétaires de PME, le stress est accablant quand ils ont de plus en plus de difficulté à répondre aux exigences de gestion de leur entreprise. Bien qu’il ne soit pas défini comme un trouble de santé mentale au même titre que l’anxiété ou la dépression, le stress peut favoriser l’apparition de troubles de santé mentale.

Des recherches récentes indiquent que pendant la pandémie, les symptômes d’anxiété et de dépression ont augmenté dans la population canadienne2,3,4. La santé mentale de la population active a été éprouvée, et de nombreuses personnes symptomatiques n’ont pas accès à des services de santé mentale.

Le présent rapport s’appuie sur notre Sondage des propriétaires de PME sur la santé mentale au travail5, ainsi que sur les résultats d’autres sondages plus récents de la FCEI6 sur les répercussions de la COVID-19. Le tiers des propriétaires indiquent qu’ils sont au courant des problèmes de santé mentale vécus par leur personnel au cours de la pandémie de COVID-19. Pourtant, seuls 31 % d’entre eux se sentent assez bien ou très bien préparés pour gérer les problèmes de santé mentale de leurs employés. Plus de la moitié ne se sentent pas très bien préparés ou pas du tout préparés.

D’autres recherches de la FCEI, réalisées conjointement avec la Commission de la santé mentale du Canada, montrent qu’une grande majorité d’employeurs et d’employés dans les PME sont en général à l’aise pour parler de leur santé mentale et de leur bien-être7. De nombreux propriétaires ont déjà l’impression de soutenir leurs employés en leur offrant un horaire de travail flexible, un bon équilibre travail-vie personnelle et un environnement sain. Il est toutefois difficile d’évaluer les signes et les symptômes indicateurs d’un trouble de santé mentale d’un collègue. Les résultats des recherches et le stress croissant que vivent les propriétaires de PME dans le contexte de la pandémie le montrent : la santé mentale est un dossier de plus en plus important.

L’importance de la santé mentale en milieu de travail est de plus en plus reconnue, mais les ressources et programmes offerts ne sont souvent pas adaptés aux besoins des PME. Beaucoup d’initiatives sont réservées aux grandes entreprises et sont moins adaptées aux PME. Les employeurs et les employés ont besoin de davantage de formation et d’information pour être en mesure de gérer les problèmes de santé mentale en temps réel.

Documents connexes

Date de diffusion Rapport Télécharger
Mai 2022 Au bord du gouffre : la santé mentale dans les PME canadiennes PDF (813 Ko)

 


Notes

  1. Statistique Canada. Tableau 33-10-0493-01 – Nombre d’entreprises canadiennes, avec employés, décembre 2021.
  2. Deloitte, Découvrir la partie cachée de l’iceberg : Pourquoi les conséquences humaines de la COVID-19 pourraient créer une troisième crise, août 2020, https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/ca/Documents/about-deloitte/ca-covid19-human-impact-pov-fr-aoda.pdf
  3. CSMC, CCDUS et Léger, Santé mentale et consommation de substances pendant la pandémie de COVID-19 : une série de sondages sur une période de douze mois à compter d’octobre 2020, https://commissionsantementale.ca/wp-content/uploads/2021/05/mhcc_ccsa_covid_leger_poll_fr.pdf
  4. Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique, New national survey finds Canadians’ mental health eroding as pandemic continues, décembre 2020, https://www.med.ubc.ca/news/new-national-survey-finds-canadians-mental-health-eroding-as-pandemic-continues/
  5. FCEI, Sondage des propriétaires de PME sur la santé mentale au travail, 1 318 réponses, juin 2018.
  6. FCEI, La reprise après la COVID-19, sondage no 22, octobre 2020, n = 3 983.
  7. Ipsos, Sondage des employés de PME sur la santé mentale au travail, 1 001 réponses, juin 2018.
Sujets dans cet article: