Skip to main content

2 PME québécoises sur 3 souhaitent un allègement des restrictions : la FCEI exhorte Québec à déposer rapidement un plan de réouverture de l’économie

Montréal, le 25 janvier 2022 - La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) dévoile les résultats préliminaires de son sondage lancé le 18 janvier. Les résultats sont très clairs : 66 % des PME québécoises demandent d’alléger les restrictions pour qu’un plus grand nombre d’entreprises puissent rouvrir. Elles sont 18 % à trouver que les mesures sont équilibrées et seulement 4 % sont d’avis qu’il faudrait les renforcer. 

Aussi, le coup de sonde révèle que pour 2 PME sur 3, l’année 2021 a été plus difficile que prévu. Fait inquiétant, la moitié des entrepreneurs disent qu’ils ne peuvent tout simplement plus continuer au même rythme que celui adopté depuis le début de la pandémie. Pour la FCEI, il y a urgence à ce que le gouvernement du Québec présente un plan de réouverture.

« Les PME sont de véritables superhéros depuis le début de la pandémie. Elles ont fait des sacrifices, des investissements importants, accumulé des dettes vertigineuses et joué à la marelle sanitaire qui consiste à faire un pas en avant et deux en arrière avec les restrictions qu’on leur a imposées. Ça se voit clairement, les dirigeants de PME sont à bout de ressources. Les autres provinces comme l’Ontario ont des approches différentes et certaines ont déjà annoncé un plan de réouverture. Il est temps de rassurer les entrepreneurs québécois et prendre le même virage de l’allègement des mesures pour nos commerces. Le cri du cœur des entrepreneurs est fort et le premier ministre du Québec doit l’entendre », déclare François Vincent.

Les nouvelles restrictions économiques font mal à 3 PME sur 5 dans la province

Le sondage de la FCEI fait ressortir les impacts des restrictions imposées à la fin de l’année 2021 sur les PME :

  • 58 % des PME affirment que les nouvelles restrictions ont nui à leur entreprise.
  • 59 % des PME mentionnent que les nouvelles restrictions ont eu des répercussions négatives sur la région administrative de leur entreprise.

« Même avec les programmes d’aide, les restrictions font mal. Fait choquant, il y a encore des PME qui tombent entre les mailles du filet, comme les entreprises qui ont subi d’importantes pertes financières en raison des restrictions, mais qui ne sont pas fermées par ordre du gouvernement. Nous pouvons penser à l’industrie de l’événementiel, mais également aux petits commerces des centres-villes qui ont vu leur vente faire une chute vertigineuse suivant l’imposition du télétravail. Il est impératif que le gouvernement du Québec ajuste l’admissibilité à l’AERAM dès maintenant pour couvrir toutes les entreprises qui subissent des pertes en raison des restrictions qu’il a adoptées. Il devrait avoir la même détermination pour sauver les entreprises qu’il en a pour fermer des secteurs de l’économie », conclut M. Vincent.

Méthodologie : Résultats préliminaires d’un sondage en ligne de la FCEI, Votre voix, 707 membres FCEI du Québec ont répondu entre le 18 et 24 janvier 2022. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur serait de plus ou moins 3,7 %, 19 fois sur 20.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus. 

– 30 –

Renseignements :
Maud Larivière, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell.: 514 817-0228
[email protected] 

 
 

25 janvier 2022

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes