Skip to main content

Augmentation du salaire minimum : une charge supplémentaire sur les épaules des PME

Montréal, le 30 avril 2021 – La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) s’inquiète de la nouvelle hausse du salaire minimum de 3,1 % adoptée par le gouvernement du Québec. En effet, la troisième vague de COVID-19 continue de malmener les PME et seulement 32 % ont retrouvé leurs revenus normaux. 

« Bien évidemment, il est primordial de soutenir les personnes à faible revenu, surtout en période de crise. Mais une hausse du salaire minimum aura également des impacts négatifs sur les PME. Le gouvernement pourrait privilégier d’autres mesures pour lutter contre la pauvreté, comme la bonification du montant personnel de base, les primes au travail ou encore les crédits d’impôt ciblés pour les travailleurs. Tout en bénéficiant à ceux qui en ont besoin, ces approches auraient l’avantage de ne pas exercer une pression supplémentaire sur les PME en grande difficulté », déclare François Vincent, vice-président Québec à la FCEI. 

D’ailleurs, le 16 décembre 2020, la FCEI a transmis une lettre au ministre du Travail et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, préconisant ces autres alternatives et demandant au gouvernement d’éviter toute hausse d’impôts et de taxes sur la masse salariale en raison de la situation exceptionnelle. 

« La crise est difficile pour tout le monde. Beaucoup d’entrepreneurs ont dû couper des heures de travail, retarder des projets d’embauche ou encore mettre à pied contre leur gré des employés qu’ils considéraient comme des membres de leur famille. D’autres ne parviennent tout simplement plus à trouver de travailleurs et il y a fort à parier qu’à la réouverture de l’économie, ce sera encore plus difficile. Pensons par exemple aux restaurateurs qui risquent d’être confrontés à une inflation des salaires après des mois sans revenus. Dans un tel contexte, nous devons éviter d’enclencher un effet domino qui pourrait nuire à l’objectif de relance et prioriser les alternatives qui bénéficieront à tous », conclut François Vincent. 

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]

 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes