Skip to main content

Budget 2021-2022 du Québec : des mesures phares pour aider les PME à participer à la relance économique, soutient la FCEI

Montréal, le 25 mars 2021 – Un an après le début de la pandémie, le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, a dévoilé le troisième budget du gouvernement actuel. Il faut souligner les mesures phares misant sur les PME car elles posent les jalons de la reprise, soutient la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). Au menu : réduction du taux d’impôt des PME, incitations à l’innovation, bonification de l’aide aux entreprises touchées par la COVID-19, appui aux entreprises confrontées au défi de la pénurie de main-d'œuvre, priorité donnée à l’achat local et à l’expertise québécoise. Autant d’actions qui répondent aux besoins des PME identifiés par la FCEI.

« Avec ce budget, le gouvernement fait confiance aux PME. Non seulement il réduit les barrières pour leur permettre de participer pleinement à la relance économique, mais en baissant le taux d’impôt des PME au même niveau que celui de l’Ontario, le gouvernement du Québec leur donne une chance de contribuer au développement des régions. On peut aussi noter l’aide supplémentaire qu’il apporte pour soutenir les PME résilientes qui ne sont pas tombées au combat. Ce sont des mesures significatives qui aideront les entreprises à rebondir. C’est un bon budget pour les PME », souligne François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

La FCEI souligne d’ailleurs, avec enthousiasme, qu’un assouplissement a été apporté à la déduction pour petite entreprise (DPE) pour les PME des secteurs des services et de la construction. Cet assouplissement vient répondre à une problématique mise sous le projecteur par l’organisation dans une étude sur les impacts de la COVID-19 et le taux PME. Ces ajustements permettront aux entreprises qui avaient accès à la DPE de toujours en bénéficier dans le contexte de la crise, et ce, malgré une diminution de leurs heures rémunérées.

La FCEI souligne que la règle des 5 500 heures demeure en vigueur. L’organisation poursuivra donc son travail pour que le Québec adopte une politique fiscale plus équitable, comme c’est le cas dans d’autres provinces canadiennes, qui consiste à ne pas imposer de restrictions par rapport aux secteurs économiques et aux heures rémunérées.

Maintien de l’aide aux entreprises durement touchées par la COVID-19
Les PME du Québec ont été très affectées par les restrictions gouvernementales instaurées pour lutter contre la COVID-19. Dans ce contexte, un montant supplémentaire pour maintenir durant deux ans encore les programmes d’aide disponibles constitue une nouvelle de très bon augure pour les propriétaires de PME.

« La FCEI a demandé que l’aide soit maintenue, tant et aussi longtemps que la crise durera. La crise actuelle est une source de stress important, mais avec l’annonce d’aujourd’hui, certains entrepreneurs auront certainement le cœur un peu plus léger. Ils savent maintenant qu’ils pourront compter sur un appui. C’est un pas de plus dans la bonne direction et nous espérons que cette aide bénéficiera à un plus grand nombre d’entreprises très prochainement, » ajoute M. Vincent.

La FCEI rappelle qu’encore un bon nombre de PME naviguent dans des eaux troubles et que plusieurs sont fermées depuis maintenant 175 jours. L’amélioration de l’appui de Québec était nécessaire, mais d’autres améliorations peuvent encore y être apportées, comme l’étalement du remboursement des prêts contractés sur plusieurs années.

Des actions pour pallier la pénurie de main-d’œuvre
Enjeu de l’heure avant la pandémie, la pénurie de main-d'œuvre continue d’être un véritable frein à la croissance des entreprises. Un récent sondage de l’organisation montre que de nombreux secteurs connaissent aussi de grandes difficultés à trouver la main-d'œuvre nécessaire au bon fonctionnement de leurs activités.

« La pénurie de main-d'œuvre est toujours un enjeu de taille auquel il faut vraiment s’attaquer. D’ailleurs, 25 % des propriétaires d’entreprise soutiennent avoir perdu des contrats et manqué des ventes parce qu’ils ne trouvaient pas de personnel. Nous soulignons les mesures annoncées dans le cadre du budget et nous les analyserons en détail, mais une chose est sûre : le gouvernement devra continuer d’être à l'écoute du milieu pour mettre en place d'autres mesures qui seront nécessaires », précise François Vincent.

D’autres mesures porteuses pour les PME pour soutenir l’innovation et encourager l’achat local
La FCEI se réjouit également du crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (C3i) qui encourage les PME de tous les secteurs d’activité à innover et à saisir le virage numérique. Cette bonification touchera plus de 10 000 entreprises. La FCEI souligne également les mesures qui visent à privilégier l’achat local.

La FCEI poursuivra son analyse du budget et des impacts positifs sur les PME.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes