Passer au contenu principal

Déclaration de la FCEI au sujet du portrait économique et budgétaire 2020 du gouvernement fédéral

  • Accueil
  • Déclaration de la FCEI au sujet du portrait économique et budgétaire 2020 du gouvernement fédéral

Montréal, le 8 juillet 2020 – La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) est déçue que le portait économique et budgétaire présenté aujourd’hui par le gouvernement fédéral ne fournisse pas de détails sur la manière dont les programmes d’aide fédéraux seront améliorés pour accélérer la reprise économique. Ottawa a raté l’occasion de donner des précisions sur les modifications nécessaires à apporter à ces mesures d’aide qui, dans leur forme actuelle, excluent encore beaucoup trop d’entreprises.

L’ajout de 50 milliards de dollars au programme de la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) est une bonne nouvelle. En revanche, la période d’admissibilité de 28 jours pour juillet est déjà bien entamée et les nouvelles modalités d’éligibilité ne sont toujours pas divulguées. La SSUC ne sert pas à grand-chose si les employeurs ne savent pas s’ils y ont droit en juillet.

Par ailleurs, d’après le portrait économique et budgétaire, seulement 221 millions de dollars, soit moins de 10 % des montants alloués pour l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC), ont été utilisés. De nombreuses entreprises, ayant pourtant grandement besoin de ce programme, continuent de ne pas y avoir accès et risquent de fermer leurs portes si aucune amélioration n’y est apportée.   

Outre cette problématique, les entrepreneurs qui utilisent un compte bancaire personnel pour gérer leur PME ainsi que les propriétaires d’entreprise en démarrage attendent toujours de pouvoir bénéficier du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC). La FCEI a également demandé l’augmentation du prêt du CUEC de 40 000 $ à 60 000 $ ainsi que l’accroissement à 50 % de la portion du prêt qui peut être transformée en subvention, car le montant actuel n’est tout simplement pas suffisant. 

Les PME espéraient aussi que le gouvernement allait repousser les hausses des taxes et des impôts, comme la taxe fédérale sur le carbone et la hausse des cotisations au RPOC/RRQ qui sont prévues pour le début de l’année prochaine. De plus, un plan doit être mis en place pour faciliter la transition des travailleurs bénéficiaires de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) vers la subvention salariale, ce qui marquerait une étape vers le retour des emplois non subventionnés. 

Le portrait économique et budgétaire dressé aujourd’hui est alarmant. Il démontre à quel point les effets pervers de la COVID-19 ont été néfastes pour les PME. Aujourd’hui et plus que jamais, les propriétaires de PME ont besoin d’être rassurés et de savoir que le gouvernement travaille à relancer l’économie. Elles doivent également avoir la garantie qu’il prendra rapidement les mesures clés pour les soutenir. Offrir de la certitude est une mesure peu coûteuse qui peut aider de nombreuses entreprises, mais aujourd’hui, le gouvernement a échoué à fournir aux PME l’assurance dont elles ont besoin pour traverser cette tempête sans précédent.

- Jasmin Guenette, vice-président des affaires nationales de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI)

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :  
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]