Skip to main content

Forte baisse de l’optimisme des PME agricoles en septembre

Montréal, le 7 octobre 2021 – Les résultats du Baromètre des affairesMD de la FCEI de septembre pour le secteur agricole rappellent les défis considérables que de nombreux agriculteurs ont dû relever cette année. L’indice de confiance à long terme (sur 12 mois) a perdu presque 11 points du côté de l’agriculture. Parmi tous les secteurs étudiés, l’agriculture est celui où l’indice a chuté le plus (56,3). L’indice à court terme (sur 3 mois) a également reculé de 3,8 points (53,4).

« Cette baisse de confiance n’est pas surprenante étant donné la sécheresse qui a sévi cette année dans de nombreuses régions du pays, fait remarquer Simon Gaudreault, vice-président de la recherche nationale à la FCEI. Plusieurs autres facteurs exercent des pressions sur les agriculteurs, par exemple le coût élevé des intrants et des engrais, la hausse de la taxe sur le carbone et des coûts d’énergie, les pénuries de main-d’œuvre et le fardeau de la paperasserie. Tout cela génère des incertitudes et mine l’optimisme des PME agricoles à long terme. »

Les propriétaires de PME agricoles devaient aussi indiquer, dans le sondage de septembre, quelles principales contraintes en termes de coûts avaient un impact sur leur entreprise. Ils ont cité :

  • Les intrants (60 %)
  • Le carburant et l’énergie (55 %)
  • Les assurances (54 %)
  • Les taxes/impôts et les règlements (52 %) 

À la question leur demandant quels facteurs freinaient leurs ventes ou la croissance de la production, ils ont indiqué en priorité :

  • La pénurie de main-d’œuvre qualifiée (35 %)
  • La pénurie de main-d’œuvre non qualifiée ou semi-qualifiée (32 %) 
  • La pénurie d’intrants (p. ex., chaîne d’approvisionnement) (25 %)

Par ailleurs, M. Gaudreault fait remarquer que les résultats du Baromètre des affaires envoient au prochain ministre fédéral de l’Agriculture un message sans ambiguïté. « Le gouvernement fédéral a pour objectif de faire passer les exportations agricoles à 85 milliards de dollars d’ici 2025. Le ministre qui sera nommé devra se concentrer sur des politiques qui dopent l’optimisme des PME agricoles et favorisent cette croissance », précise-t-il.

La FCEI effectuera cet automne un sondage auprès de ses membres agriculteurs sur les questions que le gouvernement fédéral et les provinces devraient prioriser lorsqu’ils élaboreront le prochain Cadre stratégique pour l’Agriculture qui doit entrer en vigueur en avril 2023. Elle fera parvenir les conclusions de ce sondage au ministre de l’Agriculture fédéral et à ses homologues provinciaux et territoriaux.

« Il y a fort à faire pour que cet accord fédéral-provincial-territorial sur cinq ans aide les agriculteurs à être plus concurrentiels et à s’adapter aux nombreux défis que la pandémie a aggravés. Nous espérons que les gouvernements sont prêts à relever le défi et à reconnaître qu’il faut accorder la priorité absolue au secteur agricole étant donné le rôle clé qu’il joue dans l’économie canadienne », conclut M. Gaudreault.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :

Maud Larivière, attachée de presse, FCEI 
Tél. : 514 861-3234, poste 1808 Cell. : 514 817-0228
[email protected] 
 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes