Passer au contenu principal

Grève au port de Montréal : une PME sur deux demande au gouvernement fédéral de mettre un terme au conflit, avant que cela ne nuise davantage à l’économie

  • Accueil
  • Grève au port de Montréal : une PME sur deux demande au gouvernement fédéral de mettre un terme au conflit, avant que cela ne nuise davantage à l’économie

Montréal, le 20 août 2020 – La grève au port de Montréal se poursuit et dans son sillage touche de nombreuses PME déjà en grande difficulté en raison de la COVID-19. Un sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) montre qu’au Canada, un propriétaire de PME sur cinq estime que la grève au port de Montréal aura des répercussions négatives sur son entreprise. Cette proposition s’élève à 37 % au Québec.   

« Les PME sont encore très fragiles. La COVID-19 les a durement frappées. Comme si ce n’était pas déjà suffisant, voilà qu’elles font de nouveau face à un choc. La grève illimitée au port de Montréal freine la reprise de leurs activités, en particulier au Québec et en Ontario. On parle de produits bloqués, de retards de livraisons, de frais supplémentaires, de productions ralenties, de clients insatisfaits, d’employés qui travaillent moins… Les conséquences sont directes et bien réelles. Il est temps que le gouvernement fédéral intervienne pour mettre fin au conflit, car plus celui-ci perdure, plus cela fait très mal à l’économie canadienne », déclare François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.  

Les données du sondage indiquent aussi que certains secteurs d’activité au pays sont plus sévèrement touchés par le litige. C’est le cas des industries du commerce de gros (39 %), de la fabrication (28 %), du commerce de détail (28 %) et de l’agriculture (26 %). 

Régler le conflit : une priorité pour les PME et pour l’économie
Selon les données recueillies, près de la moitié des propriétaires de PME canadiennes (46 %) demandent au gouvernement fédéral de se donner comme priorité de mettre un terme, le plus rapidement possible, à la grève qui sévit au port de Montréal. La proportion est encore plus importante dans les régions les plus touchées par le conflit. Au Québec, 70 % des PME appellent au leadership d’Ottawa afin de régler ce litige qui continue de paralyser les activités portuaires. 

« Le port de Montréal est une infrastructure névralgique pour de nombreuses PME, mais aussi pour l’économie de l’Est du Canada. Comme nous l’avons dit et comme nous continuerons de le répéter tant que ce différend ne sera pas résolu, le gouvernement fédéral doit intervenir et mobiliser toutes les ressources nécessaires pour y mettre un terme. N’attendons pas les fermetures d’entreprises pour agir. Agissons maintenant », conclut M. Vincent. 

Pour rappel, la FCEI a uni sa voix à quatre autres organisations du milieu des affaires au Québec pour réclamer l’intervention immédiate du gouvernement du Canada dans le but de permettre le retour aux activités normales du port de Montréal. 

Méthodologie
Les données présentées ici sont les résultats préliminaires d’un nouveau sondage en ligne de la FCEI, La COVID-19 et votre entreprise (19e édition), auquel 5 119 membres FCEI ont répondu depuis le 13 août 2020. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur serait de plus ou moins 1,4 %, 19 fois sur 20. 

Au Québec, le nombre de répondants est de 816. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur serait de plus ou moins 3,4 %, 19 fois sur 20. 

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements : 
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]