Skip to main content

La FCEI souligne la bonification de l’aide aux PME et demande au gouvernement de poursuivre son action

Montréal, le 9 décembre 2020 — La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) salue les ajustements apportés aux mesures d’aide destinées aux PME dans le contexte de la crise. L’annonce du ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, prévoit que des fonds supplémentaires de 50 millions $ seront débloqués pour le Programme d’Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) et qu’un soutien financier additionnel de 50 000 $ sera accessible pour les PME qui bénéficient déjà du volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM). La FCEI souligne également l’élargissement de l’aide aux entreprises qui sont actives depuis au moins six mois et aux agences de voyages qui peuvent dorénavant accéder au volet tourisme du PACTE.

« Il est impératif de ne laisser aucune PME passer entre les mailles du filet, car les mois à venir seront encore très difficiles pour leurs propriétaires qui continuent de faire face aux restrictions économiques. Nous saluons aussi l’amélioration des délais de traitement des demandes, car de nombreux dirigeants de PME avaient soulevé la difficulté d’obtenir l’aide si importante pour leur survie », explique François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Plus de flexibilité demandée pour des PME québécoises très endettées
La FCEI encourage le gouvernement à poursuivre l’amélioration de ses programmes, car certaines demandes des PME deviennent aujourd’hui pressantes, notamment en ce qui concerne les périodes offertes pour le remboursement des prêts. Avec l’annonce de ce matin, le gouvernement prévoit un moratoire pouvant aller jusqu’à quatre mois. Celui-ci vient s’ajouter à la période de trois mois déjà prévue pour le remboursement des prêts dans le cadre du volet AERAM du PAUPME. Cela étant, considérant que l’augmentation des prêts peut atteindre 100 000 à 150 000 $, les montants à rembourser seront tout de même colossaux si la période de remboursement n’est pas allongée.
 
« La FCEI a demandé en octobre d’offrir une plus longue période pour les remboursements des prêts pour éviter qu’ils soient des freins supplémentaires à la reprise des entreprises. Un amortissement de 36 mois pour un prêt de 50 000 $ avec un taux d’intérêt de 3 % représente déjà des paiements mensuels de 1 454 $. L’augmentation du montant possible du prêt rend d’autant plus nécessaire d’adapter la période de remboursement sur 10 ou 15 ans. De plus, le niveau d’endettement des PME québécoises est inquiétant. Leur dette contractée durant la pandémie s’élevait déjà à 135 000 $ en moyenne au mois de juin. La portion de subvention dans les aides devrait être aussi substantiellement augmentée », souligne M. Vincent.

La FCEI demande également que l’aide soit accessible aussi longtemps que la crise perdure.
 
Encore des PME qui tombent entre les mailles du filet : il faut en faire plus 
La FCEI a demandé à plusieurs reprises d’élargir l’accès à l’AERAM à d’autres secteurs non visés par les restrictions en zone rouge, mais qui souffrent tout autant des impacts de la crise, notamment en établissant un critère de pertes de revenus.
 
 « Les traiteurs qui n’ont plus de demandes, les organisateurs d’événements en pause bien malgré eux, les entreprises qui fournissent des services aux entreprises fermées, peu importe leurs zones, leur budget est dans le rouge.  Le gouvernement peut donner de l’espoir et des outils à ces entreprises pour qu’elles se rendent à l’an prochain. Pour y arriver, il doit démontrer de l’agilité et continuer d’améliorer les programmes et leur accès. Il faut tout faire pour aider nos entrepreneurs si importants pour le développement économique de toutes les régions québécoises », conclut M. Vincent. 

La FCEI sonde actuellement ses membres québécois sur les améliorations que le gouvernement du Québec pourrait apporter pour aider les entreprises à surmonter la crise de la COVID-19.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]  

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes