Skip to main content

La réforme des services de garde : Québec doit miser sur la complémentarité du réseau et mieux répondre aux besoins des garderies privées, déclare la FCEI

Montréal, le 18 juin 2021 – Hier, dans le cadre des consultations sur les services de garde éducatifs à l’enfance (SGEE) du ministère de la Famille, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a présenté son mémoire dans un contexte où le manque de places dans le réseau des services de garde crée des problématiques de gestion de ressources humaines pour 71 % des PME québécoises. La FCEI a mis l’accent sur l’importance de miser sur la complémentarité du réseau pour assurer la création des 50 000 places manquantes, une demande de 80 % des PME du Québec.

La FCEI a également dévoilé les résultats de son sondage auprès des propriétaires de garderies privées. Le constat est frappant : les défis sont nombreux pour ces entreprises. Plus de neuf gestionnaires de garderies sur dix se disent défavorisés par rapport aux CPE en matière fiscale (92 %) et près de huit sur dix (77 %) sont confrontés à l’exode de leurs employés vers les CPE. Pour la majorité des garderies privées non subventionnées (77 %), la concurrence les empêche d’augmenter leurs prix. Dans un contexte où le crédit d’impôt n’est pas aussi rentable qu’une place en CPE, cette situation est problématique pour leur permettre de répondre aux besoins des parents et relever d’autres défis, comme la pénurie de main-d’œuvre et les coûts de la formation des employés. 

« Ouvrir de nouveaux CPE sans viser la complémentarité perpétue l’enjeu du manque de places par la migration d’enfants et d’employés des garderies vers les CPE. Ouvrons des places aux parents en améliorant l’appui du gouvernement au réseau privé. La complémentarité est la clé d’une bonne politique pour la petite enfance. Il faut s’assurer de mieux répondre aux besoins des garderies privées et miser sur ces places disponibles. Cela passe aussi par un meilleur financement du gouvernement des garderies subventionnées et par une amélioration du crédit d’impôt pour les parents pour aider les garderies non subventionnées. », déclare François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

S’assurer que les garderies participent pleinement à l’offre de services
Les résultats du sondage font ressortir aussi que les propriétaires de services de garde appellent le gouvernement à agir pour les aider. Ils sont 84 % à demander un pied d’égalité en matière de fiscalité et 77 % à avoir accès à des ressources, services et professionnels de la santé. Les garderies privées veulent pouvoir offrir de bons services aux enfants. Mentionnons également les demandes précises suivantes :

  • 72 % d’entre elles invitent le gouvernement du Québec à bonifier les crédits d’impôt aux particuliers pour frais de garde;
  • 69 % souhaitent qu’il leur offre de l’aide directe pour la formation et le perfectionnement du personnel;
  • 67 % lui demandent également d’offrir des programmes visant la construction, l’achat, les améliorations locatives, l’entretien ou la rénovation de bâtiments et d’installations; 
  • 52 % pensent que la réglementation et les formalités administratives liées au secteur doivent être modernisées (amplitude d’horaire, horaires atypiques, indexation de la contribution de base, etc.).

« Les garderies privées sont dédiées à offrir un service de qualité aux enfants et à leurs parents. Elles contribuent au réseau des services de garde et demandent au gouvernement de les aider et de les prendre en considération dans les actions qui ressortiront de cette consultation. Les défis de ces entrepreneurs sont nombreux et le Québec a besoin de leur pleine contribution. Les PME demandent au gouvernement du Québec de faire de la création des places en services de garde une priorité étatique en misant sur les garderies privées. C’est pourquoi cette consultation prend toute son importance ici pour les familles, mais aussi pour l’économie du Québec. », conclut M. Vincent.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le mémoire de la FCEI intitulé Miser sur les garderies privées et les milieux familiaux pour améliorer le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Julien Dubois, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]
 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes