Skip to main content

Le Programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation (PARAF) : un pas dans la bonne direction, estime la FCEI

Montréal, le 26 novembre 2020 – La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) souligne la mise en place du Programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation (PARAF) annoncée aujourd’hui par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.

« Encore aujourd’hui, la pénurie de main-d’œuvre est un frein pour de nombreuses entreprises. Une PME québécoise sur trois rapporte avoir de la difficulté à trouver les travailleurs dont elle a besoin pour fonctionner. L’accompagnement proposé aujourd’hui aux individus, pour une requalification ou un rehaussement de leurs compétences, pourra aider les entreprises à trouver les employés tant recherchés », explique François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

La FCEI note positivement le volet sur le rehaussement des compétences qui permettra aux travailleurs des secteurs touchés par la crise de se former et d’améliorer leurs aptitudes pour y rester.

Poursuivre les actions pour aider les PME en situation de pénurie de main-d’œuvre
La FCEI est convaincue que d’autres efforts seront requis pour aider les PME aux prises avec la crise actuelle. Lors d’un sondage réalisé au début de l’année, 61 % des propriétaires de PME québécoises ont ciblé la diminution des taxes et impôts des entreprises comme mesure clé pour libérer une marge à investir dans le capital humain. Il faut aussi mentionner que l’augmentation du nombre d’immigrants économiques était citée par le tiers des répondants (35 %) comme mesure à privilégier pour les aider à attirer et retenir les talents.

« La pénurie de main-d’œuvre était l’enjeu de l’heure avant même que la pandémie frappe les entreprises. Même si les impacts de la crise sont nombreux, la recherche d’employés est toujours un obstacle pour les dirigeants de PME. Nous invitons le gouvernement à poursuivre son action et à saisir l’occasion du prochain budget pour adopter des mesures touchant les besoins directs des petites et moyennes entreprises. Rappelons-le, elles représentent la grande majorité des entreprises au Québec », ajoute M. Vincent.

La FCEI rappelle que près de la moitié des PME québécoises (44 %) n’utilisent pas les mesures actuelles en raison de la complexité administrative ou par méconnaissance. En ce sens, améliorer l’accompagnement des PME est une voie à privilégier. 

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]  

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes