Passer au contenu principal

Les PME saluent le nouveau programme d’aide au loyer, l’élargissement du CUEC et les modifications de la subvention salariale

  • Accueil
  • Les PME saluent le nouveau programme d’aide au loyer, l’élargissement du CUEC et les modifications de la subvention salariale

Ottawa, le 9 octobre 2020 – La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) voit d’un bon œil l’annonce faite aujourd’hui concernant le nouveau programme d’aide au loyer commercial, l’élargissement du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) et l’expansion de la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC), destinés aux PME touchées par la COVID-19.

Loyer
« Nous sommes particulièrement satisfaits qu’Ottawa ait donné suite à nos trois principales recommandations sur l’aide au loyer. Nous demandions que ce programme soit indépendant de la participation des propriétaires, qu’il soit prolongé et qu’il soit offert aux entreprises ayant subi des pertes de revenus selon un système à échelon, déclare Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI. Le fait que les entreprises qui doivent à nouveau fermer leurs portes à cause des directives gouvernementales puissent recevoir 25 % de subvention en plus est également une bonne nouvelle pour les PME. »

Le précédent programme d’aide au loyer comportait de profondes lacunes et excluait un trop grand nombre d’entreprises qui en avaient pourtant cruellement besoin. Quand ce programme a pris fin le dernier jour de septembre, 47 % des PME locataires n’avaient pas pu en bénéficier. Sachant que 30 % seulement des entreprises ont retrouvé des niveaux de revenus normaux, il est plus important que jamais qu’elles reçoivent une subvention afin de couvrir leurs coûts fixes, comme le loyer. 

En revanche, la FCEI est déçue que le gouvernement fédéral n’ait pas mis en place un mécanisme permettant de verser rétroactivement la subvention aux PME qui satisfaisaient à l’exigence de perte de revenus de 70 % entre avril et septembre, mais qui n’ont pas pu en bénéficier parce que leurs propriétaires commerciaux n’en ont pas fait la demande. « Bon nombre d’entreprises ont accumulé des milliers de dollars de dettes ces six derniers mois afin de rester à flot. Il est inacceptable que le programme ne soit pas rétroactif », ajoute M. Guénette.  

CUEC
La FCEI se réjouit de la décision du gouvernement d’augmenter de 20 000 $ le montant du prêt du CUEC dans les prochains jours et de faire en sorte qu’une portion supplémentaire de 10 000 $ puisse être transformée en subvention non remboursable. 

« Le CUEC a été une véritable bouée de secours pour de nombreuses PME et il est suffisamment souple pour servir plusieurs objectifs, fait remarquer M. Guénette. Par contre, trop de petites entreprises sont passées entre les mailles de ce programme. Par exemple, les entreprises qui utilisent un compte bancaire personnel ne peuvent toujours pas bénéficier du programme malgré les promesses répétées du gouvernement. Il en va de même pour les entreprises sans employés qui continuent de souffrir des conditions restrictives du programme et des retards administratifs colossaux. Cela doit changer. »

SSUC
Nous nous réjouissons de l’intention du gouvernement fédéral de maintenir la subvention salariale à 65 % (maximum) jusqu’au 19 décembre 2020. 

« Grâce aux modifications apportées à la SSUC, les chefs d’entreprise vont enfin pouvoir réaliser à quel point ce programme sera utile dans les mois qui viennent pour évaluer le nombre d’employés qu’ils auront les moyens d’embaucher, de garder ou de rappeler », précise M. Guénette. 

Les propriétaires d’entreprise se sentent encouragés par le fait que la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, soit à l’écoute de leurs préoccupations et de leurs commentaires. La FCEI se réjouit à l’idée de travailler avec elle et le gouvernement fédéral pour veiller à ce que les modifications du programme répondent aux besoins du plus grand nombre de PME possible.

Aides supplémentaires en cas de nouvelles fermetures
« Face au risque qu’il y ait une deuxième vague de fermetures d’entreprises, il est absolument impératif que le gouvernement fédéral et les provinces trouvent des moyens d’apporter un soutien financier aux entreprises éprouvées par la crise, conclut M. Guénette. Les nouvelles mesures annoncées par le fédéral doivent être suivies par d’autres mesures pour protéger les entreprises contre les expulsions et inspirer les provinces à lui emboîter le pas, comme c’est le cas du Québec, qui a fait récemment des annonces allant dans ce sens. On ne peut accepter qu’une seule entreprise soit contrainte de déclarer faillite parce que le gouvernement lui a ordonné de fermer ses portes. »

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements : 
Milena Stanoeva, chef des affaires publiques, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected].