Passer au contenu principal

Les PME veulent un régime d’assurance-emploi plus équitable, pas des cotisations plus élevées

  • Accueil
  • Les PME veulent un régime d’assurance emploi plus équitable, pas des cotisations plus élevées

Ottawa, le 15 avril 2021 — Toute mesure visant à améliorer l’équité du régime d’assurance-emploi (AE) est vue d’un bon œil par les propriétaires de PME. C’est ce que révèle un nouveau rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) intitulé : Objectif équité — Perspectives des PME sur une réforme potentielle de l’assurance-emploi. D’ailleurs, la FCEI fera une présentation aujourd’hui devant le Comité permanent des ressources humaines (HUMA) afin d’exhorter les décideurs politiques à prendre en compte les besoins des propriétaires de PME dans tout projet de réforme du régime d’assurance-emploi. 

« De nombreux propriétaires de PME font face à de sérieuses difficultés financières et à un manque de liquidités à cause de la pandémie. Avec le budget fédéral qui aura lieu la semaine prochaine, ils craignent que le financement de nouveaux programmes ou l’élargissement du régime d’assurance-emploi leur imposent une augmentation des coûts », signale Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.

En fait, les résultats du sondage de la FCEI montrent que : 

  • 84 % des chefs de PME souhaitent un partage en parts égales (50-50) des cotisations à l’AE entre les employeurs et les employés. À l’heure actuelle, le taux de cotisation des employeurs est 1,4 fois plus élevé que celui des employés.
  • Neuf sur dix (91 %) veulent permettre aux propriétaires de PME de demander un remboursement de leurs cotisations excédentaires. 
  • Les trois quarts (78 %) estiment qu’il faudrait obliger tous les employés qui reçoivent des prestations régulières d’AE à s’inscrire au Guichet-Emplois. 
  • Ils appuient également, à 67 %, l’instauration d’un rabais des cotisations à l’assurance-emploi pour compenser les coûts de formation des employés et, à 68 %, la mise en place d’incitatifs à l’embauche des jeunes travailleurs. 

« Pour la grande majorité des propriétaires de PME, le régime d’AE est principalement un programme d’assurance en cas de perte d’emploi dont l’objectif est d’aider les cotisants le temps de retrouver un travail », ajoute M. Guénette.

La FCEI met en garde le gouvernement contre le fait d’apporter des changements significatifs et coûteux au régime d’AE en pleine pandémie et avant que l’économie se soit redressée. Toutefois, s’il décide d’aller de l’avant avec une réforme de l’AE, 86 % des chefs de PME sont d’avis qu’il devra entreprendre une vaste consultation auprès des travailleurs et des employeurs, ainsi qu’une analyse de coûts détaillée.

« L’assurance-emploi ne fonctionne pas comme les autres programmes gouvernementaux parce qu’elle est financée à 100 % par les employeurs et les employés. Le gouvernement ne devrait donc pas prendre de décision unilatérale concernant une réforme sans avoir tout d’abord consulté ceux qui paient la facture », conclut M. Guénette. 

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :  
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]