Skip to main content

Les PME veulent une action plus forte de Québec en région, dévoile une nouvelle étude de la FCEI

Montréal, le 17 mai 2021 – La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) publie aujourd’hui une étude inédite sur le développement économique régional. Le constat est sans appel : les PME réclament du gouvernement du Québec une action économique plus forte en région pour aider à la relance économique. L’étude montre d’ailleurs que plus on s’éloigne des régions centrales, plus les propriétaires de PME sont d’avis que le gouvernement n’est pas assez sensible à leurs réalités. Ils sont ainsi 53 % à partager ce regard critique dans l’ensemble de la province, une proportion qui augmente dans les régions éloignées (68 %).

« Les PME de nos régions lancent un appel fort au gouvernement du Québec : elles veulent qu’il soit présent et, surtout, que leurs préoccupations soient priorisées dans les décisions qui mèneront à la relance économique. La Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires se termine l’an prochain. Voilà une occasion à saisir pour développer et dévoiler une nouvelle stratégie qui répondra aux besoins des PME qui font battre le cœur de nos économies régionales », explique François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Pour rappel, les entreprises de moins de 50 employés représentent de 89 % à 97 % des établissements des différentes régions administratives de la province.

Les PME listent leurs priorités en matière de développement économique régional

L’étude menée par la FCEI fait état du niveau de priorisation des mesures économiques à mettre en place. Voici le top 3 des PME :

  1. Assurer l’accès à Internet à haute vitesse (78 %).
  2. Mettre en place des mesures qui facilitent et encouragent la relève entrepreneuriale (76 %).
  3. Adopter des mesures qui les aident à relever le défi de la pénurie de main-d’œuvre en améliorant l’offre de formation pour répondre aux besoins du marché du travail local (70 %) et en assurant la régionalisation de l’immigration (59 %).

« Au Québec, deux PME sur trois sont confrontées à la pénurie de main-d’œuvre et ce problème ne fait que s’amplifier. Il est urgent et criant pour nos créateurs d’emplois. Une action régionale forte peut aider les PME à relever ce défi, notamment en continuant de mettre en œuvre des mesures visant à mieux arrimer l’offre de formation locale avec les besoins du marché du travail. Il faut aussi se pencher sur le dossier de la relève entrepreneuriale avant qu’on ait à chercher, en plus des employés, des entrepreneurs pour reprendre les rênes de nos entreprises locales », ajoute Francis Bérubé, analyste principal des politiques à la FCEI et rédacteur principal de l’étude. 

Le milieu des affaires veut pouvoir agir
Selon le rapport réalisé par la FCEI, il y a aussi une réelle volonté des propriétaires de PME de voir leur région jouer un rôle dans la détermination des priorités économiques (71 %), accéder à des fonds régionaux d’investissement autonomes (62 %) et bénéficier d’une capacité accrue d’intervention des paliers locaux et régionaux en matière de développement économique (58 %). Encore ici, cette volonté est plus marquée dans les régions éloignées. Cela dit, la FCEI rappelle que, compte tenu des préoccupations des PME en matière de fiscalité et de paperasserie, cette capacité d’intervention régionale ne doit pas alourdir le fardeau fiscal ou réglementaire des entreprises, car cela risquerait de les freiner plutôt que de les aider à se relever et à prospérer. 

« Il faut assurer la mise en place d’un plan qui met à contribution les acteurs régionaux et qui priorise les besoins des dirigeants de PME. Les entrepreneurs de toutes les régions veulent prendre part à la relance économique et proposent au gouvernement du Québec la direction à suivre pour élaborer une stratégie axée sur leurs besoins. Ce n’est qu’en suivant ce chemin qu’on aidera pleinement toutes les régions administratives à participer significativement à la relance de l’économie », conclut François Vincent.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le rapport complet intitulé : Priorités des PME du Québec en matière de développement économique régional. La FCEI a également compilé des données plus spécifiques pour chaque région

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes