Passer au contenu principal

Un rassemblement d’organismes représentant les PME (PME7) exhorte les pays du G7 à prioriser les PME et les artisans durant la reprise

  • Accueil
  • Un rassemblement d’organismes représentant les PME (PME7) exhorte les pays du G7 à prioriser les PME et les artisans durant la reprise

Ottawa, le 7 juin 2021 - Des représentants des principaux organismes de défense des PME et des artisans issus des pays du G7 se sont rencontrés le 20 mai pour discuter des priorités et des défis des PME de leurs pays respectifs. Les participants se sont entendus pour communiquer les résultats de ces discussions à la présidence et aux membres du G7, en amont du Sommet qui se déroulera du 11 au 13 juin prochains.

Ces organismes ont convenu de la nécessité d’une action collective pour servir les objectifs suivants :

Mettre les PME au cœur des plans de relance économique. Partout dans le monde, les PME constituent les assises des économies nationales parce qu’elles sont le moteur de la croissance et de la création d’emplois. La pandémie de COVID-19 les a durement touchées. À l’heure où les gouvernements s’appliquent à remettre leurs économies sur les rails, les PME doivent occuper une place centrale. 

Soutenir les efforts des PME visant à réduire leurs émissions de carbone. Les PME tiennent à contribuer à la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Souvent, d’ailleurs, elles montrent la voie en matière de développement d’approches innovantes visant à réduire leur impact sur l’environnement et à intégrer la durabilité dans leurs pratiques commerciales. 

  • Les politiques environnementales devraient donner aux PME les moyens de jouer un rôle dans la transition vers une économie à faibles émissions de carbone en leur fournissant le soutien nécessaire pour qu’elles puissent réduire leurs émissions d’une manière qui leur convient, tout en tenant compte de leur capacité d’investissement.

Réduire la fracture numérique. Les PME jouent un rôle de premier plan pour ce qui est de saisir les occasions qu’offrent le commerce électronique et les nouveaux outils numériques afin de conquérir de nouveaux marchés, d’améliorer l’efficacité et d’assurer leur croissance. Toutefois, par rapport aux grandes entreprises qui sont dotées de ressources et d’infrastructures plus importantes, de nombreuses PME sont confrontées à des obstacles majeurs, tels qu’un accès limité aux données et à la formation. La transition numérique a été accélérée par la pandémie. Nous encourageons les gouvernements du G7 à prendre des mesures pour donner aux PME la possibilité de profiter des occasions qu’offre l’économie numérique. 

  • Les décisions politiques devraient viser le renforcement de la coopération concernant les technologies émergentes et le fait de donner aux PME les moyens d’investir dans la technologie numérique. Elles devraient aussi mettre toutes les entreprises sur un même pied d’égalité, qu’elles soient présentes en ligne ou aient pignon sur rue. Il faudrait aussi prévoir des mesures pour assurer que les entreprises de toutes tailles qui opèrent dans l’économie numérique ont accès aux données et sont traitées avec équité sur le plan fiscal.

Promouvoir un cadre de commerce international favorable aux PME. À l’échelle mondiale, plus de 90 % des entreprises sont des PME. Elles sont toutefois sous-représentées dans le commerce international dans la mesure où, contrairement aux grandes entreprises, elles n’ont pas toujours les ressources suffisantes pour pénétrer d’autres marchés. L’heure est venue de donner aux PME une place centrale dans le commerce mondial à l’avenir. 

  • Les décisions des pays du G7 devraient reconnaître le rôle capital des PME dans le commerce international, mener et soutenir des actions qui les aident à percer les marchés mondiaux, moderniser et simplifier les procédures et processus commerciaux, notamment au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), et mettre les accords de commerce international à la portée des PME.  

Les PME sont essentielles à nos économies et nos communautés. Elles joueront un rôle clé pour redresser l’économie mondiale après la pandémie. Nous sommes impatients de collaborer avec les gouvernements du G7 pour trouver des solutions collectives.

Organismes : FCEI (Canada), SMEunited (États-Unis), CMA France (France), CPME (France), ZDH (Allemagne), CNA (Italie), Confartigianato (Italie), Confcommercio (Italie), BCCJ (Japon), FSB (Royaume-Uni) et BAB (États-Unis).

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Milena Stanoeva, FCEI
Cell. : 647 464 2814
[email protected]