Insolvabilité des PME : La pointe de l’iceberg?

Sommaire exécutif

  • Le présent rapport vise à exposer et élargir les perspectives relatives à l’insolvabilité (faillites + propositions) des entreprises au pays.
  • Le nombre officiel de cas d’insolvabilité touchant les PME ne cesse d’augmenter depuis le début de l’année et n’a jamais été aussi élevé que depuis deux ans. Les données de la FCEI montrent que cette tendance n’est que la pointe de l’iceberg.
  • En effet, des données récentes et exclusives de la FCEI montrent qu’advenant une incapacité à garder leur entreprise ouverte, seuls 10 % des propriétaires de PME canadiennes choisiraient de déclarer faillite. Près de 46 % des entreprises à risque de fermeture vont simplement cesser d’opérer plutôt que d’utiliser le processus de faillite. Ces fermetures d’entreprise ne sont pas captées par les données sur l’insolvabilité des entreprises canadiennes.


  • Alors que nous émergeons de la crise sanitaire, d’autres défis continuent de frapper les PME du pays de plein fouet : difficultés à retrouver un niveau de vente normal, poids des dettes accumulées à cause de la crise pour survivre, hausse des coûts d’exploitation et manque criant de main-d’oeuvre.
  • À l’heure actuelle, on compte toujours 54 % des entreprises avec des revenus sous la normale et 62 % affichent toujours des dettes impayées contractées dans le cadre de la récente pandémie, pour une dette moyenne de 158 000 $, selon les dernières estimations disponibles.
  • Les PME ressentent le poids de cette pression financière augmenter et leur marge de manoeuvre semble considérablement réduite. Des mesures ciblées permettraient d’éviter trop de fermetures définitives.

L’insolvabilité des entreprises en augmentation au pays

Alors que les cas d’insolvabilité ont connu une baisse au début de la pandémie, le nombre de cas a augmenté de façon significative depuis la mi-année 2021 (Figure 1).

Le mois de mars 2022 représente la culmination des cas d’insolvabilité depuis le début de la pandémie avec 318 cas. Les programmes d’aide aux entreprises ayant tout dernièrement cessé alors que les entreprises doivent manœuvrer à travers beaucoup d’incertitude et un environnement économique pour le moins préoccupant, les prochains mois seront donc déterminants pour un bon nombre de PME.

Figure 1 : Nombre de cas d’insolvabilité de PME au Canada de janvier 2019 à juin 2022
Figure 1 Nombre de cas d’insolvabilité de PME au Canada

Source : Statistiques sur l'insolvabilité et la LACC au Canada - Bureau du surintendant des faillites Canada (ic.gc.ca)

 

Les cas d’insolvabilité varient selon les secteurs d’activité

Le secteur de la construction ainsi que celui de l’hébergement et de la restauration ont été les deux secteurs comptabilisant le plus de cas d’insolvabilité depuis le début de l’année 2021. De plus, la Figure 2 révèle une tendance à la hausse des cas pour plusieurs secteurs depuis le début de l’année 2021.

Figure 2 : Nombre de cas d’insolvabilité de PME par secteur d’activité au Canada de janvier 2021 à juin 2022
Figure 2 Small business insolvencies by sector

Source : Statistiques sur l'insolvabilité et la LACC au Canada - Bureau du surintendant des faillites Canada (ic.gc.ca)
Remarque: Nous avons récupéré les 6 secteurs ayant le plus de cas d’insolvabilité.

 

Insolvabilité : ce n’est que la pointe de l’iceberg

Depuis le début de la pandémie, un nombre important de PME canadiennes nous ont fait part de leurs inquiétudes concernant le risque de faillite ou de fermeture permanente.

Dans la Figure 3, on peut revoir les données de janvier 2021 pour constater que déjà, 16 % des PME au pays considéraient la faillite ou la fermeture de leur commerce. Un an et demi plus tard, soit en juin 2022, le sondage de la FCEI montre que cette donnée est toujours sensiblement la même, soit plus d’une PME sur six au pays qui considère devoir cesser ses activités.

Le début de l’année 2022 semblait indiquer une tendance vers la baisse de ce pourcentage, ce n’était qu’un mirage. Toutefois, cette tendance s’est inversée dans derniers mois.

Figure 3 : Pourcentage de PME considérant la faillite ou la fermeture permanente, Canada
Figure 3 seventeen per cent of small businesses are considering closure in June 2022

Source : FCEI, sondages Votre Voix.
Remarque : La question posée était la suivante: « Dans quelle mesure êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec l’énoncé suivant; ‘Nous envisageons sérieusement de déclarer faillite/liquider notre entreprise’ ». Les pourcentages du graphique correspondent aux entreprises tout à fait d’accord ou plutôt d’accord avec l’énoncé.

 

« Fermé définitivement » : les différentes avenues

La faillite est un enjeu majeur pour les PME canadiennes, tous secteurs confondus. Toutefois, s’arrêter aux faillites ne démontre pas l’étendue et la gravité du problème des fermetures d’entreprise. En effet, la déclaration de faillite est marginale lorsqu’on observe les actions que les entrepreneurs prévoient utiliser lorsqu’ils seront financièrement contraints de cesser leurs activités. Lors d’un récent sondage de la FCEI, dans les entreprises ayant répondu considérer faire faillite ou fermer leur entreprise, seulement 10 % ont dit que la faillite est l’action qu’ils privilégieraient.

La faillite n’est pas la première chose à laquelle les propriétaires d’entreprise pensent lorsqu’ils ne peuvent plus continuer d’opérer leur entreprise. Pour près de la moitié des propriétaires de PME pensant devoir fermer leur entreprise dans un avenir rapproché, le premier choix serait de fermer tout simplement, sans passer par un processus de faillite.

Figure 4 : Manière dont l’entrepreneur fermerait son entreprise de manière définitive, Canada, juin 2022
insolvabilite-figure4


Source : FCEI,sondage Votre voix – juin 2022, 9 au 30 juin 2022, résultats finaux, n= 368

 

Documents connexes

Date de publication Rapport Télécharger
Août 2022 Insolvabilité des PME : La pointe de l’iceberg? PDF (808 Ko)

 

Sujets dans cet article :