Skip to main content

Plan en entrepreneuriat : des mesures positives pour les PME du Québec

Montréal, le 30 mai 2022– La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) accueille favorablement le dépôt du Plan québécois en entrepreneuriat 2022-2025, dévoilé par Lucie Lecours, ministre déléguée à l'Économie. Les neuf mesures proposées permettront de bonifier l’offre d’accompagnement aux entrepreneurs, mais également le soutien au repreneuriat, enjeu qui prendra son importance au cours des prochaines années. La FCEI a participé activement aux consultations à cet égard et déposé à cette occasion une feuille de route des PME pour la relance.

« Ce plan est plus que bienvenu, car l’environnement entrepreneurial québécois a été particulièrement chamboulé au cours des deux dernières années, notamment en raison de la pandémie. Par ailleurs, qu’un accent particulier soit porté sur le repreneuriat s’avère essentiel, car déjà en 2018, près des trois quarts des propriétaires de PME songeaient à céder leur entreprise dans un horizon de 10 ans. », déclare François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI.

Rappelons que dans le cadre d’un rapport portant sur le développement économique régional, la deuxième priorité ciblée par les propriétaires de PME de toutes les régions était la mise en place de mesures facilitant et encourageant la relève entrepreneuriale (76 %).

La fiscalité : la véritable charpente de tout plan en entrepreneuriat  

Bien que la FCEI reconnaisse que les mesures proposées soient positives et bien ciblées, il n’en demeure pas moins que la fiscalité reste l’une des variables qui influencent de façon significative la qualité et la vitalité de l’entrepreneuriat. Selon la FCEI, dans un contexte préélectoral, la fiscalité devra nécessairement et plus largement être au centre de la réflexion entourant l’entrepreneuriat au Québec. Soulignons que selon une récente étude de l’Institut de la statistique, le principal obstacle à la croissance cité par les entreprises de moins de 5 employés est le taux d’imposition des sociétés (39,4 %).

« Pour s’attaquer de front aux barrières et aux freins à l’entrepreneuriat au Québec, il faudra nécessairement réviser la fiscalité qui désavantage les petites entreprises. Nous demeurons la seule province qui impose ses plus petites entreprises des services et de la construction comme des multinationales, une différence supplémentaire de 259 % ! Par ailleurs, les taxes sur la masse salariale demeurent 27 % plus élevées qu’en Ontario. Il est temps de sortir cet éléphant encombrant de la pièce », conclut François Vincent. 

Renseignements
Maud Larivière, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514-861-3234| Cell. : 514-817-0228
[email protected] 

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.
 

30 mai 2022

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes