Passer au contenu principal

Reprise des services personnels : les commerçants heureux de revoir leurs clients, mais surpris des coûts élevés associés à la réouverture

  • Accueil
  • Reprise des services personnels : les commerçants heureux de revoir leurs clients, mais surpris des coûts élevés associés à la réouverture

Montréal, le 31 mai 2020 – Après 70 jours sans pouvoir réaliser leur mandat, les entreprises de soins thérapeutiques ainsi que celles des soins personnels et esthétiques hors de la CMM et de la MRC de Joliette, sont à nouveau heureuses de pouvoir servir leurs clients. Toutefois, cette réouverture n’est pas sans coût, car les dépenses liées à la mise en place des mesures sanitaires sont nombreuses. Selon un récent sondage de la FCEI, ce sont trois entrepreneurs sur cinq (60 %) qui affirment craindre que l’équipement de protection individuelle (EPI), comme les masques, visières, blouses, gants, désinfectants, stérilisateurs et bien plus encore, finisse par leur coûter cher.

« Les entrepreneurs se sont mobilisés pour protéger la santé publique en fermant leurs portes deux mois consécutifs, aux dépends de la santé financière de leur entreprise. Elles ont accumulé des dettes et actuellement, ce sont près de deux PME québécoises sur cinq (37 %) qui sont en retard dans leurs paiements de factures (loyers, cartes de crédit, principaux fournisseurs). Pour les petites entreprises déjà vulnérables, c’est encore une pression de plus quand les fonds de tiroir sont vides, » souligne François Vincent, vice-président, Québec à la FCEI.

De grands coûts pour de petites entreprises
Dans l’optique de mieux comprendre la réalité des entreprises visées par cette réouverture, l’équipe de la FCEI du Québec a consulté directement des dirigeants et dirigeantes qui se préparent à accueillir leurs clients lundi. Les échanges ont permis de constater davantage encore la dure réalité à laquelle ils sont confrontés.

« On s’attendait à des frais élevés, mais certains cas donnent le vertige! Que ce soit un salon de coiffure, un cabinet de dentiste ou de massothérapie, les coûts peuvent se chiffrer jusqu’à des milliers de dollars. Un entrepreneur nous a même mentionné que ses dépenses s’élevaient à plus de 30 000 $. Il y a des coûts fixes, comme le plexiglas ou l’installation d’une station de lavage, mais il y a aussi des coûts récurrents, comme les masques ou les produits désinfectants. Pour des entreprises qui ne rattraperont pas leurs pertes – les cheveux non coupés durant 2 mois ne pousseront pas plus vite – ce sont des coûts qui risquent d’élever les prix des produits et des services offerts, » explique Gopinath Jeyabalaratnam, analyste principal des politiques à la FCEI.

L’aide de Québec demandée
En demeurant fermés, les entrepreneurs ont contribué à limiter la propagation de la COVID-19. Seulement, leur apport pour protéger la santé publique continue de se faire à de très grands frais. Malgré la reprise de leurs affaires, les coûts demeurent et se multiplient, sans qu’il n’y ait de revenus suffisants pour qu’ils puissent les assumer.

« Pour assurer la santé publique, il faut une contribution de tous. Les entrepreneurs ont été présents depuis le début. Tout le fardeau de protéger les consommateurs ne devrait pas uniquement reposer sur les épaules des entrepreneurs. Ils sont déjà à bout de souffle. L’État a un rôle central à jouer pour les soutenir. C’est pour cette raison que nous demandons au gouvernement du Québec d'apporter une aide financière directe aux entreprises. Il pourrait offrir une subvention directe comme l’ont fait la Saskatchewan, le Manitoba et la Nouvelle-Écosse ou créer un Fonds d'aide à l'adaptation des espaces de travail au COVID-19 à l’instar de l’Île-du-Prince-Édouard. » conclut M. Vincent.

Vous pouvez consulter des exemples précis d’entrepreneurs qui ont dû faire face à des coûts supplémentaires pour rouvrir leurs portes lundi. 

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]