Passer au contenu principal

Une aide bienvenue pour l’industrie touristique et un exemple à suivre pour les autres secteurs économiques du Québec, soutient la FCEI

  • Accueil
  • Une aide bienvenue pour l’industrie touristique et un exemple à suivre pour les autres secteurs économiques du Québec, soutient la FCEI

Montréal, le 18 novembre 2020 — Aujourd’hui, de nouvelles mesures ciblées, se chiffrant à 65,5 millions de dollars, sont annoncées par la ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, afin d’appuyer l’industrie touristique. La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) salue ces investissements, dont 38 millions de dollars sont prévus pour les établissements de pourvoirie, les gîtes et certains établissements hôteliers. La FCEI souligne également l’injection de 17 millions de dollars pour les portes d’entrée touristiques, dont l’objectif est de préserver les entreprises stratégiques afin qu’elles puissent contribuer significativement à la relance lorsque la pandémie sera terminée.

« La FCEI demande de l’aide directe parce que les PME étouffent sous le poids des dettes contractées durant la crise. Selon nos estimations, l’endettement moyen pour une PME québécoise est de 135 000 $. L’aide directe modulée en fonction des pertes et des périodes est une bonne voie à suivre. C’est important d’appuyer les entreprises du secteur touristique et de garantir leur viabilité, car l’absence des touristes internationaux a eu de fortes répercussions pour elles », explique François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Aide directe modulée: un exemple à suivre pour les autres secteurs
Dès l’annonce du système d’alertes régionales, la FCEI avait mentionné toute l’importance pour le gouvernement de bonifier et d’élargir les programmes d’aide disponibles pour accompagner toutes les PME touchées par la crise actuelle, en incluant aussi celles qui n’ont pas accès à l’aide supplémentaire offerte en zone rouge.

« Avec les mesures annoncées aujourd’hui, nous espérons que les autres entreprises qui ont vu leurs ventes chuter pourront elles aussi bénéficier d’un soutien adapté qui prend en compte leur réalité. Il ne faut pas oublier que la moitié des PME québécoises craignent de ne pas pouvoir survivre à la seconde vague de fermetures. L’amélioration de l’aide aux entreprises est plus que nécessaire et la formule d’aide pour le tourisme doit donner le ton pour les autres secteurs durement touchés », ajoute M. Vincent.

La FCEI rappelle également que l’Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (AERAM) semble difficile d’accès pour les PME ; aide pourtant vitale pour les entreprises qui ne peuvent pas opérer. Pour faciliter les démarches, la FCEI encourage vivement le gouvernement du Québec à diminuer le fardeau administratif et la paperasserie. Par ailleurs, la FCEI recueille présentement de nombreux témoignages relatifs aux difficultés rencontrées par les entrepreneurs afin de soulever des pistes d’amélioration.

« Depuis le jour 1 de cette crise, la FCEI est là pour défendre les PME et assurer leur survie. On est tous ensemble sur le même bateau et on doit se serrer les coudes. Comme nous l’avons dit plusieurs fois, les propriétaires de PME encaissent un coup pour protéger la société mettant à risque leur projet d’entreprise. Ils ont besoin d’un soutien immédiat et continu pour faire face à la pire tempête jamais vécue », conclut M. Vincent.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]