Passer au contenu principal

Travailleurs étrangers : ce que vous devez savoir avant d’embaucher

  • Accueil
  • Ressources
  • Travailleurs étrangers : ce que vous devez savoir avant d’embaucher

Il est vrai qu’embaucher un travailleur étranger génère beaucoup de paperasse. Cela dit, pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez bien comprendre les exigences du processus et en suivre toutes les étapes. En fin de compte, cela vous permettra d’embaucher d’excellents employés qui pourront bien faire leur place en toute légalité.

La plupart des travailleurs étrangers souhaitant gagner leur vie au Canada auront besoin d’un visa ou d’une autorisation de voyage électronique (AVE), peut-être même des deux. Cela varie d’une personne à l’autre, et savoir s’il faut une AVE, un visa, ou les deux (sans parler des types de visas), n’a rien de simple. Par exemple :

  • Un citoyen canadien a le droit de travailler au Canada. Toutefois, s’il réside à l’étranger, il pourrait avoir besoin d’un passeport pour entrer au Canada.
  • Un citoyen canadien possédant une double citoyenneté n’a pas besoin de visa de travail, mais doit présenter son passeport canadien pour entrer au pays.
  • Un visa de travail n’est pas toujours requis pour les travailleurs arrivant au Canada, mais une AVE pourrait tout de même être exigée.
  • Les non-citoyens souhaitant travailler au Canada sont classés selon divers critères, et les documents dont ils ont besoin varient.
    • Certains travailleurs qualifiés sont admissibles au programme Entrée express.
    • D’autres doivent passer par le Programme des travailleurs étrangers temporaires.
    • Et d’autres programmes existent pour d’autres types de travailleurs!

Voici quelques questions auxquelles vous et l’employé potentiel devez avoir les réponses avant l’embauche :

  1. Quels sont les emplois accessibles aux non-citoyens au Canada?
  2. De quels documents de travail les non-citoyens ont-ils besoin au Canada?
  3. Quels sont les documents de voyage nécessaires pour entrer au Canada?
  4. Quels sont les règlements concernant le type d’emploi en question? Quelle est sa disponibilité? Qui parraine le programme et quel ministère en est-il responsable?

AVE : les travailleurs étrangers et les employés en déplacement en ont-ils besoin?

Les ressortissants étrangers qui n’ont pas besoin de visa pour visiter le Canada doivent maintenant avoir une AVE. Les citoyens américains et les voyageurs titulaires d’un visa de travail canadien valide n’en auront pas besoin.

Comme son nom l’indique, l’autorisation de voyage électronique est générée électroniquement. Pour s’en procurer une, le voyageur a besoin d’un passeport valide, d’une carte de crédit, d’une adresse courriel et d’un accès Internet; il doit fournir ses renseignements personnels et payer des frais de 7 $. Dans la plupart des cas, l’approbation est envoyée quelques minutes plus tard sous forme de courriel d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

Il n’est pas nécessaire d’imprimer le courriel, puisque l’AVE est liée électroniquement au passeport utilisé pour remplir la demande. L’AVE est valide durant cinq ans ou jusqu’à la date d’expiration du passeport, selon la première éventualité. Il est important d’utiliser le passeport avec lequel la demande a été remplie pour voyager.

Les travailleurs étrangers temporaires et les employés étrangers en visite ont-ils besoin d’une AVE?

S’ils n’ont pas besoin de visa pour faire un voyage au Canada (en tant que ressortissants étrangers exemptés), ils doivent se procurer une AVE. La liste des personnes ayant besoin d’un visa ou d’une AVE pour entrer au Canada est disponible sur le site Web d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

NOTE : Si une personne n’a pas besoin de visa pour visiter le Canada, elle pourrait tout de même avoir besoin d’un permis de travail pour y travailler. Vérifiez auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada pour vous assurer que votre travailleur étranger temporaire a tous les documents qu’il lui faut pour entrer au Canada et y travailler.

Les citoyens canadiens, y compris ceux possédant une double citoyenneté, ont besoin d’un passeport canadien valide pour arriver au Canada par la voie des airs.

Entrée express : un processus simplifié

En janvier 2015, le gouvernement fédéral a lancé Entrée express, un nouveau système électronique pour traiter les demandes de résidence permanente présentées dans le cadre de certains programmes économiques.

NOTE : Le Québec a son propre système de sélection de candidat. Il n’est donc pas possible d’avoir recours à Entrée express pour présenter une demande pour le Québec.  

Ces programmes comprennent :

  • Le Programme des travailleurs qualifiés (fédéral) (TQF)
  • Le Programme des travailleurs de métiers spécialisés (fédéral)
  • La Catégorie de l’expérience canadienne (CEC)
  • Certaines parties du Programme des candidats des provinces (PCP)

Qu’est-ce qui a changé?

  • Les candidats d’Entrée express détenant une offre d’emploi valide ou ayant reçu une désignation provinciale ou territoriale reçoivent maintenant une invitation à présenter une demande (IPD) de résidence permanente.
  • Si un employeur est incapable de trouver un citoyen canadien ou un résident permanent pour pourvoir un poste, il a désormais accès à un bassin de candidats correspondant aux besoins actuels du marché du travail.
  • Le Guichet-Emplois amélioré sert maintenant à la coordination du processus d’étude d’impact sur le marché du travail (EIMT).
  • Le Guichet-Emplois permet également aux employeurs canadiens et aux candidats d’Entrée express de communiquer sans frais.
  • Les demandes de résidence permanente ne comportent plus aucuns frais pour l’EIMT.
  • Environ 80 % des demandes de résidence permanente sont maintenant traitées en 6 mois ou moins, de la réception de la demande complète à la prise de décision.

Les changements rattachés à Entrée express n’ont pas d’incidence sur les procédures de recrutement des entreprises : le programme est là pour simplifier le processus d’immigration des travailleurs hautement qualifiés et pour réduire les délais d’attente des demandeurs de résidence permanente. Vous pouvez continuer à mener vos activités de recrutement, d’entrevue et de vérification d’antécédents conformément à vos pratiques de ressources humaines.

Pour en savoir plus sur le programme, consultez la page Entrée express sur le site Web du gouvernement du Canada.